UA-41594557-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 mars 2013

guillerette

... c'est ainsi que je qualifierais mon humeur du moment et ce, pour diverses raisons.

(Petite précision : l'élection d'un nouveau pape n'y est absolument pour rien. C'est strictement le genre d'information, visiblement "planétaire", qui n'a aucune prise sur moi. Ceci dit je respecte que cela puisse intéresser, voire entousiasmer certaines personnes mais n'est pas né-e celui-celle qui me fera croire. J'ai des convictions de mécréante et n'en changerai pas de sitôt. Fermons la parenthèse)

Demain midi, j'entame une semaine de vacances et là tout est dit !
Je n'ai pas eu de congés depuis fin octobre dernier et la fatigue s'est un peu accumulée. Les fins et débuts d'année sont très chargés au bureau (en fait, en y réfléchissant il me semble que toutes les périodes de l'année sont identiques en terme de surcroît de travail, mais on aimerait nous faire croire le contraire).

Donc VACANCES et qui dit vacances dit emploi du temps dense mais aussi repos, horaires anarchiques, voyages, rencontres, amitié, concert, ... Je me demande si j'aurai le temps de tricoter !

Pour commencer, un premier week-end placé sous le signe de la musique avec ma parisienne de fille.
Ensuite un peu de repos-cocooning à la maison aux volets bleus.

Puis partir retrouver la chaleur de l'amitié ancienne en Vendée et peut-être goûter de nouveau à la bouillie bretonne de Marie.
Ensuite aller se promener au bord de l'océan et relier virtuel et réel.
Enfin se rendre au vernissage d'une expo
que j'avais déjà évoquée l'année dernière.


Retour le 25 mars ... D'ici là soyez heureux !

06 mars 2013

alimentation, nourriture, gastronomie

A l'heure du déjeuner, il est temps de poursuivre la réponse d'hier soir faite à Junko.

Un peu de réflexion à voix haute donc ... Ensuite vous avez la parole !

Depuis quelques années, j'ai radicalement changé ma façon d'acheter mes produits alimentaires (à lire sur le billet cité plus haut).

J'ai peut-être la chance de m'approvisionner dans un magasin qui n'assomme pas le consommateur mais j'accepte également de payer un peu plus cher les produits parce qu'ils sont bio. Bio et bons : c'est important et fait toute la différence.
Un truc tout bête : comparez les pommes de terre. Plus jamais vous n'achèterez de patates coincées dans leur filet au supermarché et traitées à l'anti-germinatif !

Une fois pour toutes, j'ai choisi de ne pas chercher à économiser sur la nourriture.
Je préfère me "priver" sur d'autres achats - plus de location de vacances, pas d'argent dépensé dans de coûteuses voitures (en vrai ça ne nous est jamais arrivé), produits de beauté réduits car pas ou si peu de maquillage, un vieil ordinateur de récupération familiale remplit son rôle afin d'écrire ce billet, l'ampli de la chaîne hi-fi acheté d'occasion en 1981 craquouille de temps en temps mais permet d'écouter radio et musique correctement, ...

Cuisiner est un temps de loisir - comme celui passé à jardiner, coudre, tricoter ou bricoler dans la maison.
Le soir, la préparation des repas, pour le dîner et le déjeuner du lendemain, se fait à deux le plus souvent, tout en se racontant nos journées de "labeur" !
Il y a un certain cloisonnement mais assumé : un épluche ou fait la vaisselle pendant que l'autre s'affaire dans les gamelles. Vous devinez les rôles ?
Le week-end on note une certaine évolution : plus de temps, un lave-vaisselle à disposition et mon homme tente une préparation de quenelles, la confection d'un pain, des brioches, ...

L'alimentation, la nourriture deviennent alors de la gastronomie quand il s'agit de découvrir quel vin accompagnera idéalement ce filet mignon de porc aux endives braisées.

Pour finir vous voulez la recette d'un dessert récent ? une panna cotta au chocolat blanc surmontée d'un coulis de kiwis au citron.
Si ça vous intéresse, je peux vous entretenir une prochaine fois de ma cocotte magique
!

Billet commencé ce midi au bureau, terminé en soirée après dîner

01 mars 2013

au revoir ...

... Daniel ...

Il y a tout juste un an, j'ai eu la chance d'assister à un de ses concerts.
Assise au deuxième rang, je n'en avais pas perdu une miette.
J'avais en face de moi un homme heureux d'être sur scène. Il semblait avoir exorcisé, en partie, certains de ses démons et sa fragilité était désarmante.
Je garderai en mémoire le souvenir de l'avoir croisé dans les escaliers du foyer du théâtre.

Écrit par Madleine dans Musique à la campagne | Commentaires (5)

21 février 2013

actualité et approvisionnement alimentaire

Parlons de victuailles, de leur commerce.

Nous achetons de la viande chez un boucher traditionnel, toujours le même.
Par goût, jamais de cheval. La viande de
bœuf est essentiellement de race salers ou limousine.

Les volailles et les œufs proviennent de chez le fermier-voisin. Ses bêtes ne sont pas élevées dans la filière bio mais je les vois gambader à côté de ma maison et leur promet une place dans le congélateur quand elles criaillent trop, les pintades.

Les fruits et légumes sont cultivés pour une faible partie dans notre jardin.
Celui-ci est de petite taille mais nous réussissons à faire pousser, sans aide chimique, quelques salades, des tomates, des concombres, des potimarrons, des poireaux.
Les herbes aromatiques, de l'oseille ont une place à part.
Il y a aussi un pommier ancien qui, certaines années, donne une récolte foisonnante ou ... nada comme en 2012 !
Nous avons un joli massif de framboisiers qui sont mon régal, quelques pieds de rhubarbe, deux cassissiers et de très vieux pruniers.
Je crois que c'est tout.

Pour tous les autres légumes et fruits, je m'approvisionne au magasin bio de ma ville.
J'y achète également toute l'alimentation courante - ce dont j'ai besoin pour les recettes que je cuisine à longueur d'année.
Des produits en vrac - pâtes, riz, lentilles, haricots, sel, sucre, fruits secs, poudres d'amande, de noisettes, de noix de coco, pralin, ... Je remplis des sacs en papier et transvase dans des bocaux en verre pour le rangement.
Je prends quelques conserves de légumes pour se dépanner lorsque le frais fait défaut et encore du thon, des sardines en boîtes, des biscottes, du chocolat, la farine.

On trouve dans ce Biocoop de très bons cafés, thés, plantes à infuser de mille et une sortes.
Des jus de fruits, de la bière, du vin, du lait, les huiles et vinaigres, des épices dont je ne connaissais pas l'existence auparavant.

Le rayon fromage n'est approvisionné que par les producteurs locaux ou limitrophes. Le beurre, les fromages frais, la crème ont un goût incomparable.


Avec tous ces aliments, chez moi les plats cuisinés sont fabriqués à la maison.
Voyez-vous où je veux en venir ?


12 février 2013

Aujourd'hui ravaudage

J'ai appris à ravauder avec ma grand-mère. Mais je ne pratique plus cet exercice depuis longtemps. Vous me voyez repriser des chaussettes dim ?

Elle m'avait appris également à tricoter, à crocheter, à faire des crêpes, à prendre goût à la vie, à croire que le bonheur existe malgré tout.

Elle n'est jamais loin dans mes pensées ...

 

écrit dans le cadre des 366 obsolètes à prise rapide

08 février 2013

Aujourd'hui bégaud

Depuis ce matin au bureau, je me sens entourée de bégauds ...

Faut juste espérer qu'ils ne pensent pas la même chose !

 

écrit dans le cadre des 366 obsolètes à prise rapide

07 février 2013

Aujourd'hui icastique

Icastiques ou naturelles, un peu comme toutes les chanteuses programmées dans le festival Hibernarock cette année.
Aucune n'est issue du showbiz clinquant qu'on peut rencontrer au détour de certaines émissions télé.

Ce soir Emily Loizeau est sur la scène du théâtre.

J'avale un bol de soupe, une salade d'endives agrémentée de dés de fromage au cumin, un pomme et j'ai le plaisir d'aller l'écouter....


Billet clin d'oeil pour Zelda
 

écrit dans le cadre des 366 obsolètes à prise rapide

06 février 2013

Aujourd'hui faconde

Il est amusant ce jeu sur les mots oubliés car il permet de revoir ou retrouver du vocabulaire.

Je me rappelle que ma grand-mère utilisait ce mot "faconde". Dans mon souvenir elle l'employait pour définir l'exubérance de quelqu'un mais pas vraiment à propos de son éloquence verbale plutôt du côté de son apparence. Peut-être les deux étaient-ils liés ou peut-être faisait-elle une erreur ?

Aujourd'hui je doute qu'elle utiliserait ce terme à propos de sa petite fille. Je suis totalement dépourvue de faconde voire je reste muette dans certaines occasions.

Faut pas croire tout ce qui se dit !

 

écrit dans le cadre des 366 obsolètes à prise rapide

Écrit par Madleine dans jeu des 366 obsolètes | Commentaires (4)

04 février 2013

Aujourd'hui castelliser

On pourrait croire que je castellise avec mes deux maisons ...

Et bien pas vraiment !
Car - petite précision - nous ne sommes pas propriétaires des deux endroits.
La maison aux volets bleus est entièrement payée mais pas l'appartement. Celui-ci a été acheté pour éviter le coût d'un loyer et l'emprunt ne se termine pas avant 2030. J'espère qu'on arrivera à le revendre le moment venu ...

Alors plaignez moi plutôt :) Je suis o-bli-gée de partir tous les week-ends à la maison retrouver les chats de la campagne. Rien que pour eux je ne peux faire autrement.

Mais aujourd'hui je rêve de réunir mes deux lieux de vie et de moins courir ...

 

écrit dans le cadre des 366 obsolètes à prise rapide

Écrit par Madleine dans jeu des 366 obsolètes | Commentaires (3)

01 février 2013

Aujourd'hui céladon

Sur une idée de Franck, le maître des lieux d'Open Time, voici des obsolètes à prise rapide qui débutent et prennent le relais du jeu précédent auquel j'ai participé durant presqu'un an avec plus ou moins d'assiduité. Il y aura certainement la même constance épisodique mais l'envie d'écrire un peu est encore là.
Donc ...

aujourd'hui céladon

Peut-être une des couleurs d'un prochain ouvrage tricoté ou crocheté ?
Alors je prospecte sur des sites de vente de laines - si vous en avez d'autres à proposer ...
On y trouve un choix important, tout fait envie.
Les couleurs sont plus aguichantes les unes que les autres.
Je sais pertinemment qu'il faut être raisonnable ; je ne peux passer tout mon temps à tricoter. Pourtant ... de la laine ... peinte à la main ...

 IMG_1601.jpg

 

écrit dans le cadre des 366 obsolètes à prise rapide

Écrit par Madleine dans jeu des 366 obsolètes | Commentaires (14)

15 janvier 2013

atmosphère de début d'année

Un titre facile et de circonstance pour répondre à Praline et signifier à K que ses supputations sont erronées et aussi parce que je n'ai pas encore écrit en 2013 donc ...


Mais que raconter en ces premiers jours de janvier ?
Il n'y a pas d'évènements majeurs récents, pas de décision à prendre, juste une certaine routine qui aurait tendance à m'engluer.
Comme ce que je lis ici ou là, une espérance de jours plus longs, de renouveau printanier, apparaît.
Heureusement le soleil est loin d'être absent ici et a illuminé une après-midi enneigée. Alors pour des journées comme celle-ci, je supporte l'hiver et le froid.
Parce que c'est aussi le moment d'acheter pulls, gilets, collants en laine, gants ... Mon côté "fille" n'est jamais loin !

La fin de l'année et le passage à la suivante est synonyme de surcharge passagère de travail au bureau mais rien d'exceptionnel non plus. Juste ce qu'il faut pour aimer ça ! Un peu de pression est parfois bienvenue pour éviter de s'ennuyer dans ces tâches administratives.

Je navigue donc entre un peu de morosité que je combats avec un certain dynamisme apporté par les prochaines sorties musicales prévues. J'en reparlerai les moments venus.

Sinon pour me réveiller de ma torpeur hivernale, il y a des jours comme dimanche dernier où une certaine France, dans laquelle je ne me reconnais pas, a battu le pavé parisien au nom d'une bêtise crasse ...

Écrit par Madleine dans Blog rural, Simple campagne | Commentaires (11)

28 décembre 2012

atmosphère de fin d'année

Après lecture de billets des années précédentes écrits à la même période, je constate que ma ligne de conduite reste identique.
Cette période de fêtes imposées, de souhaits, de consommation à outrance m'insupporte véritablement depuis longtemps.
Alors bien sûr, je donne le change car sinon je passerais mon temps à ronchonner et à me justifier.
Donc oui je mange du chocolat si on m'en offre et nous avons même bu un peu de champagne pour fêter quelques bonnes nouvelles. La semaine s'écoule au rythme d'une tribu heureuse d'être rassemblée.
Demain mes enfants repartent vers leurs aventures respectives et à nous le cocooning au coin du feu jusqu'à mercredi.
Nous avons des plans à échafauder pour les prochains mois.
Le temps passe et se raccourcit inexorablement ... Il ne faut plus se tromper.

A l'année prochaine et soyez heureux ... en 2013

Écrit par Madleine dans Simple campagne | Commentaires (16)